68 rue de Tivoli, 57070 Metz
+33 6 47 87 72 77
Du Mardi au Jeudi de 17h à 20h. Les Vendredi et Samedi de 14h à 20h.
Céline Thiriat, Sophrologue à Metz
 
Céline Thiriat, Sophrologue à Metz

L’ouïe est certainement l’un des sens qui nous rattachent le plus au monde. Il permet d’analyser ce qui se passe, de s’éveiller à ce qui nous entoure et de communiquer. Quand une personne rencontre des difficultés avec son système auditif, c’est son rapport au monde qui est remis en question.

Selon l’Institut méditerranéen de recherche et de traitement des acouphènes, 16 millions de personnes en France souffrent d’acouphènes, soit près de 25% de la population. 170 000 nouveaux cas surviennent chaque année.

 

  1. C’est quoi un acouphène ?

C’est une perception involontaire de sons non générés par un bruit extérieur. L’acouphène désigne tous les bruits d’oreille, qu’il s’agisse de sifflements, de bourdonnements, de battements, de cliquetis ou de tintements. L’acouphène peut être ressentit dans une seule oreille ou dans les deux, et également à l’avant et à l’arrière de la tête. Il peut être occasionnel ou chronique et peut être perçu par intermittence ou en continu.

  • On distingue ainsi l’acouphène objectif qui est plutôt rare : c’est une perception d’un son généré par l’oreille (troubles musculaires et/ou vasculaires) qui est également perceptible par une tierce personne.
  • De l’acouphène subjectif qui n’est perçu que par la personne elle-même.

 

  1.  Comment la sophrologie peut aider les personnes souffrant d’acouphènes ?

20% des personnes acouphéniques déclarent vivre leur acouphène comme une souffrance quotidienne invalidante. Bien que la sophrologie ne soigne pas, elle apporte une aide précieuse à une prise en charge médicale indispensable. La sophrologie est une alternative ou un complément d’accompagnement qui permet d’accepter les acouphènes et de s’y habituer.

C’est l’état émotionnel de la personne au moment de la prise de conscience de l’acouphène qui va déterminer si celui-ci va passer inaperçu ou devenir gênant.

En effet, lorsque la personne est détendue, l’acouphène va se fondre avec les bruits ambiants et ne pas avoir d’impact particulier sur la personne. En revanche si la personne est anxieuse ou stressée, l’acouphène va devenir obsédant, générer de la peur, de l’angoisse et être vécu négativement.

                           

Les conséquences de l’acouphènes chronique :

  1. Quels types d’accompagnement peut proposer la sophrologie ?
  • Améliorer le processus d’habituation qui permet de faire disparaître toute signification émotionnelle de l’acouphène, affirmer un nouveau comportement face à l’acouphène et finalement faire abstraction
  • Maintenir un équilibre émotionnel durable et gérer les troubles de l’humeur
  • Gérer les appréhensions du sommeil qui s’expliquent par le calme de la nuit et la vulnérabilité qu’apporte le sommeil
  • Lutter contre l’isolement car la personne acouphénique rencontre souvent des difficultés à être reconnue dans sa souffrance et supporte difficilement les jugements négatifs portés sur elle
  • Accepter la prothèse auditive qui génère un bruit blanc et permet de masquer l’acouphène. La prothèse est parfois vécue comme le signe d’une défaillance physique, un signe de vieillesse et renvoie parfois une image négative d’elle-même.
  • Lutter contre l’hyperacousie et permettre aux personnes souffrant de cette pathologie de mieux gérer leur douleur
  • Lutter contre la maladie de Ménière et amener les personnes à gérer sereinement les crises

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.