68 rue de Tivoli, 57070 Metz
+33 6 47 87 72 77
Du Mardi au Jeudi de 17h à 20h. Les Vendredi et Samedi de 14h à 20h.
Céline Thiriat, Sophrologue à Metz
Céline Thiriat
Sophrologue à Metz
 
Céline Thiriat, Sophrologue à Metz

LUMIERE DU JOUR, LUMINOTHERAPIE VS LUMIERE BLEUE

En hiver le degré de luminosité diminue : les journées sont plus courtes et la luminosité moins intense. A cette saison la faible luminosité incite la glande pinéale à sécréter de la mélatonine (hormone du sommeil) au cours de la journée ce qui perturbe notre horloge biologique interne, générant fatigue et somnolence diurne ce qui nous empêche de dormir le moment venu !

La lumière agit également sur l’humeur en stimulant la production de sérotonine. En période hivernale, en raison du manque de luminosité, la production de sérotonine est modifiée pouvant générer des désordres hormonaux, affecter le moral, les émotions, l’appétit et pouvant conduire à une dépression saisonnière.

 

Lumière du jour :

L’idéal est de s’exposer à la lumière du jour, en particulier le matin, pendant 30 minutes au moins et de préférence entre 10h et 14h.

 

La lumière a pour effet d’enrayer le mal être ressenti et d’améliorer le sommeil pour la nuit qui suit. En période de télétravail, préférez un endroit au plus près d’une fenêtre.

 

La luminothérapie :

Les lampes de luminothérapie peuvent apporter un vrai soutien et être une solution efficace pour les difficultés d’endormissement, les troubles de l’humeur, la dépression saisonnière. Ce système permet de reproduire la lumière blanche du soleil, de resynchroniser l’horloge interne, de réguler la chaîne hormonale.

Il convient donc de s’exposer le matin au cours du petit déjeuner ou au bureau, 30 minutes en moyenne face à la lumière de la lampe. Les premiers bienfaits peuvent être ressentis au bout de quelques jours et plus couramment au bout de 2 à 3 semaines.

(Attention la pratique est à proscrire en cas de traitements photosensibilisant ou en cas de problèmes oculaires type cataracte, glaucome, dégénérescence maculaire, rétinite pigmentaire, ou maladies affectant la rétine comme le diabète)

 

La lumière bleue :

La lumière bleue est émise par les sources de lumière artificielle comme les smartphones, tablettes, ordinateurs ou télévisions. Les écrans créent de la lumière blanche, bleue et jaune. Les rayons correspondant à la lumière bleue sont plus intenses que les autres. La lumière bleue active 100 fois plus les photorécepteurs de la rétine que la lumière blanche renvoyant donc au cerveau le message d’une exposition massive à la lumière.

Chaque année le temps passé devant les écrans augmente : 4 personnes sur 10 passent plus de 9 heures par jour sur les écrans. Cette surexposition induit l’organisme en erreur et bloque la sécrétion de mélatonine, stimulant l’éveil et retardant l’endormissement. C’est la quantité et la qualité de sommeil qui sont directement impactées.

En veillant tard sur écrans, le temps de somnolence est diminué, il y’a un regain de vigilance, un retard d’endormissement et finalement une dette de sommeil.

Si tous les jours il nous manque 1h pour être en forme la journée qui suit, c’est finalement une nuit entière qui manque à la fin de la semaine !

Ces informations sont issues de la formation en E-learning Naturo’Morphée dispensée par Cyrielle Caumont Naturopathe – Nana-turopathe Formations       


Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site est parrainé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.